Chargement…
Accueil 2018-09-12T11:12:08+00:00

Bennes en balade : le samedi 15 septembre 2018, entre 9 h 00 et 15 h 00, deux bennes seront installées sur le parking du cimetière, permettant de recueillir  des encombrants (hors produits dangereux) pour l’une, et des végétaux exclusivement pour l’autre. Les usagers souhaitant accéder à ce service devront se munir d’un justificatif de domicile ou de leur carte d’accès en déchetterie. Le règlement de déchetteries sera applicable et fera foi notamment dans la limitation des volumes autorisés.

L’enquête publique concernant la révision du plan local d’urbanisme et la révision du zonage d’assainissement est terminée. Le rapport du commissaire enquêteur est consultable en mairie.

AVIS DE RECRUTEMENT


La mairie de Puyméras recrute pour la période du “
17/01/2019 au 16/02/2019″ une personne habitant obligatoirement le village, en tant qu’agent recruteur pour le recensement de la population.

Une bonne connaissance de la commune est souhaitée. Elle devra posséder impérativement un téléphone portable. Il est prévu une formation début janvier 2019.

Nous vous remercions de nous faire parvenir vos candidatures  à : 8 Place de la Mairie – 84110 PUYMERAS à l’attention de                        Mme GATIGNOL Danielle.

 

Découvrir le village de Puyméras…

On reconnaît ce village à son église au curieux clocher dit «en chapeau de gendarme».

OÙ SE SITUE PUYMERAS ?

Le village de Puyméras est situé à 7 Km de Vaison la Romaine (chef lieu de canton), aux confins du Vaucluse, et à la limite de la Drôme. Il est perché sur les hauteurs à 372 mètres d’altitude, et est traversé par une rivière, le Lauzon. Puyméras comptait 624 habitants au dernier recensement en 2017. Ces derniers s’appellent les Puymérassiennes et les Puymérassiens. Il s’étend sur 1 459 hectares, dont 42 % sont cultivés en vignes d’appellation Côte du Rhone Village, Puyméras Village. Néanmoins, il a su conserver des champs d’oliviers pour la production d’huile en appellation d’origine contrôlée de Nyons. Le village de Puyméras dispose d’un Hotel, 4 chambres d’hôtes, 20 Gîtes, de 3 Restaurants, Le Girocèdre, La Table de Clau, le café des Barrys, et une boulangerie pâtisserie.

UN PEU D’HISTOIRE…

LE NOM DE PUYMERAS
Comme beaucoup de noms de pays, le nom de notre village a subi bien des transformations avant de se stabiliser. En 1228, nous trouvons “Castrum de Podio Almeracii”, “Castrum” désignant un village fortifié, “podium”, mot latin qui signifie hauteur ou lieu élevé. A cette époque en effet, l’insécurité poussait villes et villages à se réfugier sur les hauteurs. Notre petite commune était donc déjà un camp élevé, appellation conservée dans le préfixe “Puy”.
Le nom “Almeracii” est certainement celui d’une puissante famille du pays. En 1378, on trouve “Pue Almeras” (en langue vulgaire), en 1551, “Puymeiras” et enfin “Puyméras” en 1556.

PETIT TOUR DE VILLAGE…
Puyméras était anciennement entouré de remparts : au cours de votre promenade, vous en remarquerez peut-être quelques traces, notamment sous les “barris” où subsistent une tour ronde et le portail de Sabrun, joliment voûté, ancienne porte d’entrée donnant sur la Grand Rue. Plus à l’ouest, et perdus dans les ronciers, les vestiges d’une autre tour marquant la limite du village qui était plus étendue que maintenant. Dans la Grand Rue, le petit oratoire du XIXème en gypserie a longtemps abrité Notre Dame la Brune, une de ces “vierges noires”, statue de bois brun certainement ancienne, maintenant à l’église. Les deux fontaines, âmes de tout village, avec leur lavoir qui ne sert plus guère : admirez surtout la “grande fontaine”, près de la montée de l’église, qui a fait craquer de nombreux peintres et photographes. En prenant un peu de recul, vous apercevrez l’étagement des murs tout en harmonie de tons, qui monte jusqu’au chevet de l’église.

En quelques chiffres… 624 habitants, Altitude 350m -1400 hectares

L’EGLISE
Comme de naturel lorsqu’on visite un village, c’est l’église qui attire l’attention, par sa situation dominante à laquelle fait face l’ancien château, sur l’autre colline. La première pierre a dû être posée au début du XIème siècle, peut être sur les substructures d’un édifice plus ancien. Au cours des siècles, elle a subi bien des vicissitudes, agrandissements et modifications. Il est donc difficile d’en connaître l’évolution exacte, surtout avant les guerres de religion. En 1589, les Puymérassiens furent massacrés sur les ordres de Lesdiguières de Nyons, et, par la suite, l’église transformée en écurie. De ses 827 habitants, on n’en comptait plus que 120. La paroisse était desservie par un vicaire perpétuel du prieuré de Saint Romain en Viennois. Au XVIIIème, fut installée une horloge dont ne subsiste que le cadran sur la façade.

LE CLOCHER
Il attire tous les regards par son étrange allure atypique, mais il ne date que de 1743. Le précédent devait être en forme de tour carrée comme en témoigne la petite terrasse à l’arrière des baies des cloches. L’église est consacrée sous le titre de Saint Michel et Saint Barthélemy, ce dernier étant le Saint Patron du village. Il est fêté le 24 août, et la belle statue en bois doré qui le représente est alors transportée en procession dans le village lors de la fête votive qui se tient à ce moment là. L’intérieur a été repeint en 1997 de manière traditionnelle avec des ocres naturelles. Il faut y voir notamment le très beau maître autel de marbre porté par des colonnettes romanes, le chapiteau de style primitif à 3 petits visages sur le pilier gauche de la nef, et les tableaux, dont celui de la Piéta, dans le chœur, datant du XVIIème siècle, restauré en 1999.

Une notice sur la table d’entrée vous donnera de plus amples détails.

UNIQUE : Puyméras et sa tradition Républicaine !
Le 14 juillet, la statue de Marianne est portée en procession à travers le village. Un banquet républicain et un bal clôturent la journée.

LES CHAPELLES
Sur notre territoire, 3 chapelles existent : de style roman, à nef unique et abside en cul de four ; leur simplicité ne les empêche pas d’être toutes certainement anciennes, puisqu’on date leur origine du XIIème siècle. Souvent reconstruites vers le XVIIème, elles sont aujourd’hui bien entretenues, et sont encore utilisées pour les pèlerinages annuels.

LA CHAPELLE SAINT GEORGES
Située au nord du village, toute entourée de champs de vignes, restaurée en 1964. La procession de pèlerinage (le dimanche autour du 24 avril) est accompagnée d’une bravade (tir de coups de fusils) en costume, vieille tradition reprise depuis plusieurs années.

LA CHAPELLE SAINT FLAVIEN
Sur l’ancienne route de Faucon, elle a été restaurée en 1996. Elle comporte un magnifique retable du XVIIème siècle en gypserie polychrome. On s’y rend en pèlerinage au début du mois de juin, et Saint Flavien est particulièrement prié pour les enfants.

LA CHAPELLE SAINT APOLLINAIRE
Au milieu du cimetière actuel, rénovée en 1979, elle servit d’église paroissiale durant les guerres de religion, et devint chapelle cimetérale à partir de 1792. L’on s’y rend toujours le 2 novembre. Elle a fait l’objet de fouilles archéologiques en 1998. Une quatrième chapelle existe, Notre Dame des Anges, située au Hameau ruiné des Géants, dans la montagne de Puyméras. Elle s’élève dans un site grandiose, mais est malheureusement proche de l’écroulement.

Puyméras en un clin d’œil

Découvrez le village, la mairie et nos services

Découvrir les actualités de Puyméras…